Tout savoir sur la microentreprise de location de voiture

1 août 2022 3 min de lecture
Une microentreprise de location de voiture permet de démarrer votre activité
💡
Cet article a pour objectif d'éclairer le sujet de la création d'une entreprise de location de voiture mais ne remplace pas un conseil professionnel. Ce régime n'est pas le plus adéquat d'après notre expérience. Nos équipes sont à votre disposition pour vous aider à choisir le bon statut. Contactez-nous !

L'étude du statut juridique de loueur de voitures est essentielle pour bien commencer son business. La création d'une microentreprise de location de voiture est possible. Depuis le 15 mai 2022, la microentreprise est la forme simplifiée de l'entreprise individuelle (EI). Voyons l'impact du statut juridique de la microentreprise sur un projet de location de véhicules.

La microentreprise à l'étude : quelles sont ses caractéristiques ?

Cette forme juridique de société permet de facturer ou de signer un contrat de LLD. Le droit autorise les entrepreneurs individuels à utiliser cette solution pour proposer leurs services de location. La réforme du 15 mai 2022 protège le patrimoine personnel de l'entrepreneur. Mais détaillons trois principaux aspects.

Statut juridique de la microentreprise : la fiscalité

La fiscalité de ces entreprises est simplifiée. En effet, le chiffre d'affaires est automatiquement intégré à l'impôt sur le revenu (IR) de l'entrepreneur après abattement de 50 %. Le choix de l'option IS est possible (assimilation à l'EURL). Dans ce cas, le loueur de voitures sera soumis aux obligations comptables des entreprises.

La microentreprise de location de voiture : le régime social

Le régime social de l'entrepreneur individuel en microentreprise est intéressant. Le professionnel règle ses cotisations sociales à l'URSSAF en fonction du montant du chiffre d'affaires réalisé. Il a droit à la protection de la Sécurité sociale (maladie, invalidité, incapacité) et valide des trimestres de retraite.

Actes de gestion et microentreprise de location automobile

La forme juridique d'une microentreprise de location de voiture permet de lancer un projet. L'entrepreneur bénéficie d'un Kbis, d'un numéro de SIRET et peut facturer ses services. Déposer des annonces de location de véhicule en tant que professionnel est alors possible.

Avantages de la microentreprise pour la location de voitures

Créer une société de location de voitures sous cette forme juridique présente trois avantages. L'entrepreneur peut mettre ses véhicules en location sur les plateformes d'autopartage. Si elle empêche l'achat des véhicules, la microentreprise permet de contracter un contrat de location de voiture de longue durée.

Microentreprise et plateformes de location de voitures

Avec une microentreprise, proposer des véhicules en location sur une des plateformes d'autopartage est possible. Nombreux sont les entrepreneurs qui démarrent leur business de cette manière. La plateforme de location s'occupe de l'assurance auto et de la communication. Elle gère les paiements et fournit un récapitulatif des revenus à déclarer.

Leasing/LLD et business de location automobile

Créer une classique entreprise de location de voiture coûte cher. Cette solution permet l'achat d'une flotte de véhicules. Toutefois, l'entrepreneur doit trouver un financement. La microentreprise évite cet endettement professionnel. Pour démarrer son business, l'entrepreneur qui se tourne vers la location longue durée (LLD ou leasing) limite les risques financiers.

Business de location de voitures et microentreprise : les inconvénients

Avec cette forme juridique d'entreprise, le chiffre d'affaires de location de voitures annuel est limité (72 600 euros). Cette forme juridique ne permet pas d'ouvrir une agence de location en franchise. Enfin, l'entrepreneur ne bénéficie pas d'indemnités chômage en cas d'arrêt d'activité. Creusons deux principaux inconvénients de la microentreprise en location de voiture.

Plafonnement du CA tiré de la location de véhicules

Une entreprise de location de voitures génère rapidement un chiffre d'affaires satisfaisant. Le plafond de CA peut être un problème dès la deuxième année d'exercice. Si vous dépassez, vous devrez passer de la microentreprise à la SARL. La solution retenue par les entrepreneurs est de rester sous le plafond les trois premières années pour consolider leur projet.

TVA non déductible et amortissements impossibles

Faire le choix de la microentreprise présente deux autres inconvénients. Votre société de location ne peut pas déduire les amortissements liés à l'achat d'une flotte de véhicules. L'autre inconvénient est que vous ne pouvez pas récupérer la TVA, ni sur l'achat de vos véhicules, ni sur l'achat d'un véhicule de société (non autorisé), ni sur la location longue durée.

Vous connaissez maintenant l'impact de la microentreprise de location de voiture sur le démarrage d'un éventuel projet. Vous pensez également à la SARL pour louer des véhicules ? La page suivante vous intéressera :

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.