Le scooter électrique en autopartage : le boom de 2022

2 mai 2022 4 min de lecture
Le transport en autopartage prend de l'essor

Les services de véhicules en autopartage se développent depuis quelques années en Île-de-France et dans les grandes villes du pays. Depuis 2016, les scooters électriques apparaissent dans le paysage de ces nouveaux modes de transport. Aujourd'hui, c'est un marché en plein essor. Le scooter a l'avantage de se faufiler aisément. Il ne craint pas les embouteillages et circule facilement dans les voies étroites. De plus, le scooter électrique travaille au bien de la planète en limitant la pollution.

Scooter, voiture, vélo, trottinette en autopartage, mais qu'est-ce donc ?

L'autopartage a réellement commencé à se développer en France à partir de 1999, à Strasbourg. En 2011, Paris lance la première flotte de voitures en autopartage : l'Autolib'. Depuis, ce système de location a séduit de nombreuses grandes villes en France. Voitures, vélos, trottinettes, scooters en autopartage, voilà le nouveau visage d'une mobilité écoresponsable.

Services de véhicules en autopartage, qu'est-ce que c'est ?

L'autopartage permet à plusieurs usagers de partager un même véhicule, pour un prix modique, en fonction de leurs besoins de déplacement. Contrairement au covoiturage, l'usager utilise seul le véhicule au moment T. L'autopartage peut se pratiquer entre particuliers, mais ces services de location à la demande sont majoritairement proposés par des sociétés. Le véhicule (voiture, vélo, trottinette, scooter) est réservé via une application en quelques minutes. L'accès se fait en libre-service. Vous profitez du véhicule quelques minutes, ou quelques heures pour le trajet que vous souhaitez : travail, sport, courses, sorties.

L'accès aux véhicules varie selon les compagnies. Certains sont disponibles à une borne de stationnement spécifique à laquelle vous récupérez et vous déposez le véhicule réservé. D'autres agences permettent de prendre le véhicule sur une borne, mais de le restituer sur une autre borne. La troisième option, le free floating, procure davantage de liberté. Les véhicules n'ont ni bornes ni parking dédié. Stationné sur une place classique, une application vous permet de géolocaliser et de déverrouiller le véhicule. Pour le restituer, vous le stationnez simplement dans une zone délimitée.

Les avantages des véhicules en autopartage en ville

L'autopartage est une alternative intéressante et écoresponsable à l'achat d'une automobile.

  • Simplicité d'utilisation : usage ponctuel ou régulier, avec ou sans abonnement, avec ou sans réservation.
  • Prix tout compris : assurance auto, essence et place de stationnement compris dans le prix de location.
  • Économique : payez uniquement lorsque vous utilisez le véhicule.
  • Disponibilité : service fonctionnant de nuit et 7 jours /7.
  • Finis les inconvénients et la surpopulation du métro et des transports en commun.
  • Les avantages de la voiture sans les contraintes : ni entretien ni réparation.

Le boom des scooters électriques en autopartage

La voiture en autopartage permet de s'affranchir des contraintes subies par les propriétaires d'un véhicule. En revanche, en ville, elle ne résout pas certaines difficultés, comme la problématique d'une circulation dense et saturée. Les scooters ont l'avantage d'offrir un déplacement urbain facilité.

Les avantages des scooters électriques en autopartage

L'avantage des scooters électriques en autopartage est tout d'abord la notion de véhicule électrique. En effet, ce mode de transport est de nos jours l'un des moins polluants,offrant un peu de répit à notre empreinte carbone. De plus, certaines sociétés facilitent au plus haut point l'usage de l'électrique en libérant les clients du souci de la recharge. Car oui, les véhicules électriques sont également disponibles en free floating.

L'autre avantage indéniable est une mobilité plus aisée. En effet, en ville, le scooter permet de circuler même dans les embouteillages. Plus maniable, plus petit, mais aussi plus rapide que la trottinette ou le vélo, le scooter se faufile partout, dans une circulation dense ou dans les petites voies et rues étroites. Si vous possédez le permis B, nul besoin d'une licence supplémentaire pour conduire les scooters électriques en autopartage. Vous pourrez également louer un scooter électrique avec le BSR (Brevet de sécurité routière) ou le permis moto (permis A).

Les entreprises des scooters électriques en autopartage

L'offre de transport en autopartage s'adresse essentiellement à une population citadine. Cityscoot, société visionnaire, introduit pour la première fois en Île-de-France les scooters électriques en autopartage en 2016. Devant le succès franc et massif, d'autres enseignes rejoignent l'aventure, telles que Cooltra. Le concessionnaire Renault est en bonne place sur le marché des scooters électriques avec la flotte Zity. La planète suffoque. Il devient crucial de faire évoluer la notion de mobilité. Les scooters électriques en autopartage participent activement à l'émergence d'un nouveau monde.

Les scooters électriques en autopartage représentent environ 97 % des locations de scooters. La France détient la deuxième place en matière de scooters électriques en autopartage en Europe, sa plus grande flotte se trouvant en Île-de-France. Ces scooters électriques séduisent les jeunes et les moins jeunes, avec 75 % d'utilisateurs âgés de 20 à 45 ans. En 2022, plus que le vélo ou d'autres moyens de transport en autopartage, ces véhicules 2 roues ont un bel avenir devant eux.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.